Aller au contenu

5 étapes pour mon parcours
vers l’enseignement supérieur

Les études de psycho

Le master de psychologie

Publication : 4 novembre 2021

En 2 ans après la licence, le master de psychologie est indispensable pour obtenir le titre de psychologue qui permet d’exercer ce métier. Un diplôme à l’entrée (très) sélective, qui peut également donner accès à d’autres métiers.

Accès :  1 place pour 2 candidats

L’entrée en masters de psychologie est sélective, quelle que soit la mention choisie. La sélection repose sur l’étude du dossier (notes obtenues en licence, lettre de motivation, description du projet professionnel, description des stages et mémoires, etc.), parfois une épreuve sur table et souvent un entretien de motivation.

Les étudiants en licence de psychologie n’en sont pas toujours conscients mais, chaque année, la moitié des diplômés ne trouvent pas de place en master. Obtenir sa licence n’assure donc absolument pas de pouvoir s’inscrire en master. La compétition à l’entrée n’est toutefois pas la même selon les mentions et les parcours. Les masters centrés sur la psychologie clinique, la neuropsychologie ou la psychologie de l’enfant figurent parmi les plus prisés des étudiants ; la concurrence à l’entrée y est donc plus forte que dans d’autres mentions comme la psychologie du travail. Pour multiplier leurs chances, les étudiants postulent à différentes mentions de masters, dans différentes universités.

À noter : quelques masters de psychologie sont ouverts à d’autres profils que des licenciés de psychologie. Par exemple, les masters de de psychologie sociale peuvent recruter des étudiants de licence de sociologie. En revanche, ces derniers n’auront pas le titre de psychologue qui nécessite d’avoir obtenu une licence et un master de psychologie.

Au programme : spécialisation et professionnalisation

C'est lors du master que l’étudiant se spécialise dans un domaine de la psycho. Il choisit une mention parmi les cinq existantes :

  • psychologie ;
  • psychologie clinique, psychopathologie et psychologie de la santé ;
  • psychologie sociale, du travail et des organisations ;
  • psychologie de l’éducation et de la formation ;
  • psychopathologie clinique psychanalytique.

À l’intérieur de ces mentions, des parcours plus pointus sont proposés, fondés sur des périmètres d’exercices, des objets d’études ou des courants de pensée. Quelques exemples : gérontologie, psychologie clinique de l'enfant et de l'adolescent, psychocriminologie et victimologie, neuropsychologie, psychologie du développement.

Pour repérer les mentions et les parcours de masters, il faut consulter le portail national des masters : Trouvermonmaster. Le programme pouvant varier d’une université à l’autre au sein d'un master portant le même intitulé, se renseigner sur le site de chaque fac pour connaître le contenu précis de la formation.

Le master est également le moment où les étudiants apprennent concrètement le métier de psychologue. La pratique s’intensifie donc, sous forme de stages notamment.

Pour obtenir le titre, il faut avoir effectué au moins 500 heures (environ 3 mois) de stage au cours du master. Il est conseillé de réaliser des stages dans des structures où l’étudiant se projette pour un futur emploi, le stage pouvant constituer un tremplin pour un recrutement.

Et après : des débouchés variés

Globalement, les postes de psychologues sont moins nombreux que les diplômés. Il n'est pas rare de débuter sa carrière par des CDD (contrats à durée déterminée), parfois à temps très partiels (quelques heures par semaine).

Selon la mention et le parcours choisis, les débouchés ne seront pas les mêmes. Les diplômés d’un master en psychologie clinique s’intègrent plutôt dans des hôpitaux ou des structures médico-sociales, ou créent leur cabinet de consultation en libéral. Ceux en psychologie du travail trouveront davantage de postes dans les entreprises, sur des fonctions liées aux ressources humaines, au recrutement, à l’ergonomie, etc. Pour exercer le métier de psychologue dans les établissements scolaires, il faudra en outre réussir le concours national de psy-EN (psychologue de l'Éducation nationale) ou se faire recruter comme contractuel.

Les diplômés d’un master de psychologie peuvent également transférer leurs compétences dans d’autres secteurs, comme le conseil (consultant en ressources humaines, en orientation ou en recrutement), la formation, ou l’ingénierie sociale.

Certains décident de poursuivre leurs études en doctorat (bac + 8), notamment pour devenir enseignant-chercheur.