Aller au contenu

5 étapes pour mon parcours
vers l’enseignement supérieur

Les études de psycho

La licence de psychologie

Publication : 4 novembre 2021

La licence de psychologie, qui allie sciences humaines et matières scientifiques, permet aux étudiants de découvrir les différentes facettes de la discipline. Pour ensuite poursuivre ses études selon un projet professionnel à peaufiner dès la licence, car les débouchés en psychologie sont limités.

Accès : les bacheliers généraux majoritaires

En théorie, tous les titulaires du bac peuvent s’inscrire en 1re année de licence psychologie et y réussir. Dans les faits, les bacheliers généraux sont majoritaires ; ce sont les mieux préparés à suivre les enseignements théoriques de la licence.

Dans certaines universités, le nombre de candidats peut dépasser très largement les capacités d’accueil et une partie d'entre eux pourront rester "en attente" jusqu’au bout de la procédure Parcoursup. À noter : les licences psychologie avec accès santé (L.AS), qui permettent de candidater aux études de santé à l’issue de 1 à 3 années de licence, attirent de nombreux bacheliers ; le taux de pression à l’entrée est donc particulièrement élevé.

Les universités étudient le dossier scolaire (résultats obtenus en classes de 1re et de terminale). Les licences de psychologie requièrent notamment des compétences dans les disciplines scientifiques, littéraires ainsi que les sciences humaines et sociales. Retrouvez tous les attendus sur Parcoursup.

Bac général : quelles spécialités pour faire psychologie ?

La licence de psychologie accueille tous les bacheliers généraux, quels que soient les enseignements de spécialité suivis au lycée. Toutefois, certains d'entre eux peuvent constituer un atout pour étudier la psychologie dans le supérieur :

  • une spécialité en sciences humaines pourra attester de compétences de compréhension de texte, de réflexion et d’expression écrite : humanités, littérature et philosophie ; littérature et langues et culture de l’Antiquité ; histoire-géographie, géopolitiques et sciences politiques ;
  • une spécialité scientifique pourra donner de l'aisance pour les disciplines scientifiques de la licence : sciences de la vie et de la Terre (pour les neurosciences) ; mathématiques (pour les statistiques) ; physique-chimie. L’option mathématiques complémentaires peut suffire.

Au programme : de la psychologie et des sciences

Certaines licences à l'université commencent par un portail pluridisciplinaire.  Sur un semestre ou une année, la psychologie peut ainsi être regroupées avec les mentions sciences de l’éducation, sciences du langage, sociologie, etc. Les étudiants suivent des enseignements de ces différentes disciplines avant de s’orienter vers l’une d’elles.

L’objectif de la licence de psychologie est double : donner aux étudiants un aperçu des différentes approches de la psychologie pour qu’ils puissent choisir celle dans laquelle ils souhaitent se spécialiser en master ; acquérir les outils nécessaires à la discipline.

Cela passe par une part importante de théorie : il ne faut pas s’attendre à aborder d’emblée les techniques et les cas concrets du psychologue.

Les grandes branches de la psychologie

En L1 sont introduits, en cours magistraux la plupart du temps, les grandes branches de la psychologie, ses principaux modèles théoriques et pratiques. Au programme :

  • la psychologie clinique : l’étude des comportements psychiques humains et les pathologies ;
  • la psychologie cognitive : les processus de perception et de traitement de l’information qui interviennent dans les conduites humaines, comme la mémoire, le raisonnement, l’émotion, la décision, l’attention… ;
  • la psychologie sociale : l’étude des rapports entre les individus et les groupes sociaux tels que la famille, l’entreprise, la foule, etc. ;
  • la psychologie du développement : le développement de l’être humain de la naissance à la mort, notamment l’apprentissage du langage et le développement psychomoteur, l’intelligence…

Des UE (unités d’enseignement) de projet professionnel permettent aux étudiants de découvrir les différents terrains d’intervention du psychologue, ses méthodes et ses outils spécifiques.

Quelques exercices concrets peuvent apparaître à partir des 2e et 3e années : par exemple, une petite enquête à mener sous forme de questionnaires en psychologie sociale, ou une étude de cas réel avec des dispositifs expérimentaux à mettre en place en psychologie clinique.

En 3e année, des parcours de spécialisation permettent d’approfondir un champ d’application de la psychologie (psychologie clinique, psychologie sociale, psychologie de développement, etc.) et d’affiner ainsi son choix de master.

Au programme également : le stage d'observation, obligatoire ou à l’initiative des étudiants, à choisir en fonction de son projet. Ce stage est toutefois souvent difficile à trouver.

Les sciences liées à la psychologie

Toutes les licences de psychologie dispensent aux côtés des contenus dédiés à la psychologie des connaissances dans les matières liées, sciences en tête. Citons :

  • les neurosciences : elles visent à comprendre le fonctionnement du corps humain (cerveau, système nerveux, métabolisme…) et les liens avec le psychisme, notamment dans les maladies neurodégénératives (comme la maladie d’Alzheimer), le fonctionnement de la mémoire, les émotions… ;
  • les statistiques : elles sont nécessaires à la description et à l’analyse des résultats d’études thématiques et des évaluations utilisées dans les bilans psychologiques.

Quelques facs mettent l’accent sur les neurosciences, d’autres, sur l’approche psychanalytique ou d’autres disciplines, sans toutefois parler de spécialisation. Se renseigner sur les programmes proposés par chaque université.

Évaluation : contrôle continu et examens

Les étudiants en licence psychologie sont évalués sur examens (ou partiels) à la fin de chaque semestre et/ou sur contrôle continu.

En 1re année, étant donné le grand nombre d’étudiants, les examens reposent le plus souvent sur des QCM (questionnaires à choix multiples) ou des questions de cours à réponse courte. S’ils peuvent paraître simples, ces formats d’évaluation demandent en réalité de bien apprendre les notions étudiées, et de lire les textes mentionnés en cours pour approfondir et s’approprier les concepts, afin de choisir entre deux réponses proches.

Côté contrôle continu, la présence de l’étudiant et sa participation en TD (travaux dirigés) sont notées. Au fil de la licence, s’ajoutent des exposés, des études de cas, des dossiers individuels ou en groupe et des travaux d’initiation à la recherche, surtout à partir de la 3e année.

Pour se faire aider, notamment sur les méthodes de travail, des séances de tutorat sont assurées par des étudiants de master.

Et après : une poursuite à bac + 5 le plus souvent

Avec une L2 validée, possibilité d'accéder, sur dossier et entretien, à une licence professionnelle orientée dans l’intervention ou l’animation sociale, la gestion des ressources humaines, l’insertion professionnelle ou l'aide à la personne.

Avec une L3 validée, la plupart des étudiants candidatent à l’entrée en master de psychologie, indispensable pour obtenir le titre de psychologue et exercer la profession. La sélection est forte : seul un diplômé de licence sur deux est admis en master. Il est également possible de s’orienter vers d'autres masters : ressources humaines, ergonomie, MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation), etc.

Les titulaires de la licence peuvent préparer certains concours de la fonction publique, comme celui d'éducateur de la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse), ou rejoindre, sur concours, une école spécialisée dans le travail social ou le paramédical.

Quelques diplômés de licence se lancent sur le marché du travail. Les débouchés sont rares et concentrés sur des missions de coordonnateurs de missions locales, conseillers pour l’emploi, conseillers conjugaux et familiaux.

TÉMOIGNAGES

Ma 1ère année en...