Aller au contenu

5 étapes pour mon parcours
vers l’enseignement supérieur

La formation des enseignants

Publication : 1er octobre 2021

La formation des futurs enseignants est organisée à l'université au sein des Inspé (instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation) à travers les masters MEEF (bac + 5). Ces cursus en 2 ans associent connaissances fondamentales théoriques et pratique du métier sur le terrain.

Professeur : un niveau bac + 5

Les professeurs des écoles, des collèges, des lycées, ainsi que les CPE (conseillers principaux d'éducation) sont recrutés sur concours accessibles aux étudiants en 2e année de master ou aux titulaires d’un master (bac +5) ou équivalent.

Voie royale pour s’y préparer : le master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation), organisé à l’université par les 32 Inspé (Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation). Pour l'enseignement agricole, la formation est dispensée à l'Ensfea (École nationale supérieure de formation de l'enseignement agricole).

Le master MEEF est particulièrement adapté pour présenter les concours du professorat du 1er et 2d degré : CRPE (concours de recrutement de professeur des écoles), CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du 2d degré), CAPET (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique), etc. Il prépare moins spécifiquement à l’agrégation, concours qui permet d'enseigner dans le supérieur, en prépas et en BTS.

À noter : il est aussi possible de présenter les concours de l'enseignement après un master disciplinaire.

4 mentions de master MEEF

L’accès en master MEEF se fait après une licence, de préférence dans une discipline enseignée à l’école primaire ou dans la ou les disciplines que l’on souhaite enseigner dans le secondaire. Certaines universités proposent, dès la 1re année de licence, un parcours préparatoire au professorat des écoles (PPPE).

Le master MEEF est proposé dans quatre mentions, adaptées aux métiers envisagés :

2 années de formation professionnelle

La formation délivrée au sein des Inspé prévoit 800 heures d'enseignement et d'encadrement pédagogique sur 2 ans. Elle comprend différentes composantes préparant au métier :

  • environ la moitié du temps consacré aux savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui, etc.) ou aux disciplines choisies ;
  • 20 % du temps consacré aux stratégies d'enseignement et d'apprentissage, à la gestion de classe et à l’évaluation ;
  • 15 % du temps consacré à la recherche ;
  • 10 % du temps réservé aux innovations propres à chaque Inspé.

Les étudiants effectuent 18 semaines de stages en milieu scolaire ou dans le champ de l'éducation et de la formation : un stage d'observation et de pratique accompagnée de 6 semaines, en 1re année (M1) ; un stage en responsabilité à mi-temps (rémunéré) de 12 semaines, en 2e année (M2). Le master peut aussi être organisé en alternance, donnant lieu à un contrat de travail dans une école, un établissement d’enseignement pendant 12 semaines dans l’année ; les étudiants perçoivent une rémunération de 865 € brut par mois.

Vers la titularisation

Les concours de recrutement des professeurs, qui comprennent des épreuves écrites d’admissibilité et des épreuves orales d’admission, sont plus ou moins sélectifs selon la discipline. Un nombre de places est défini pour chaque spécialité chaque année.

Les lauréats deviennent fonctionnaires stagiaires et suivent un parcours de formation adapté à leur profil, comprenant enseignements en Inspé et pratique professionnelle en école ou en établissement.

La préprofessionnalisation : une formation d'enseignant rémunérée

Un parcours de préprofessionnalisation est proposé aux étudiants souhaitant devenir professeur. Accessible aux étudiants dès la 2e année de licence (L2), il permet une découverte concrète du métier, en étant rémunéré.

Ce contrat d'une durée de 3 ans (L2, L3, M1) conjugue la formation universitaire avec une formation pratique dans une école ou un établissement scolaire du 2d degré, à hauteur de 8 heures maximum par semaine.

La rémunération va de 707 € par mois en licence à 980 € en master. Elle est cumulable avec une bourse d'étude sur critères sociaux.

Plus d'infos sur le dispositif et son déploiement sur le terrain.